Utiliser les compétences comme décrites



Dans la plupart des cas, la modification la plus simple est d’ajuster la liste de compétences pour refléter les besoins de votre cadre de jeu, et il existe plusieurs approches pour cela.

Est-ce que construire des choses n’a aucune importance dans votre jeu ? Laissez tomber Métiers. Les personnes doivent-elles être capables de se mouvoir en apesanteur ? Ajoutez une compétence pour cela. C’est une des façons les plus simples de bidouiller la liste de compétences parce qu’il suffit de parcourir la liste une par une et décider de ce qui est nécessaire et de ce qui doit être ajouté.

Quelques points à garder à l’esprit. Premièrement, si vous enlevez trop de compétences alors les joueurs pourraient avoir accès à une trop grande portion de la liste. S’il y a trop de recoupement entre PJ, ils risquent de ne pas avoir les projecteurs souvent braqués sur certains d’entre eux. Inversement, si vous ajoutez trop de compétences vous courrez le risque que les PJ n’aient pas accès à suffisamment de compétences de la liste, et ils pourraient ainsi leur manquer une compétence critique dans une situation donnée. Une solution simple est d’augmenter ou de diminuer le nombre de compétences que les PJ obtiennent durant la création de personnages.

Le système de base de Fate comporte 18 compétences. En règle général, la pyramide permet à un personnage de se démarquer dans 3 d’entre elles et d’avoir un rang dans 7 autres, laissant ainsi 8 compétences de côté. Ce n’est pas un ratio précis, mais cela vaut la peine de garder cela à l’esprit quand vous décidez de changer la pyramide. Jetez un oeil sur Changements structurels pour plus de détails.

Enfin, gardez à l’esprit que modifier les compétences a des répercussions sur les jauges de stress et sur l’initiative.

Si la liste de compétences par défaut fonctionne d’un point de vue mécanique, mais certaines d’entre elles ne fonctionnent pas avec le thème du jeu, changez quelques détails. Érudition devient Académicien ou Connaissance, Conduite devient Équitation ou Pilotage et ainsi de suite. Mais cela peut éventuellement changer le champ d’application d’une compétence. Par exemple, si vous changez Érudition pour devenir Arcanes et que vous déterminez que c’est la compétence utilisée pour faire de la magie, tout à coup cela fait sens de pouvoir attaquer et se défendre avec.

Une autre astuce pour changer la liste de compétences est de les considérer leur sphère d’activité et à quel point elles sont importantes dans vos parties. Si une sphère d’activité est moins importante, alors vous pouvez rassembler les compétences associées à cette sphère en une seule compétence : dans un jeu non violent, vous pourriez rassembler Tir et Combat en une seule compétence de combat. D’un autre côté, si une sphère d’activité particulière est très importante, vous pourriez vouloir séparer cette compétence en plusieurs compétences plus spécialisées. Si les arts martiaux sont prépondérants dans votre cadre de jeu, vous devriez peut-être développer Combat en plusieurs compétences, par exemple Armés, Styles durs et Styles souples. L’avantage de cette approche est que les principes généraux des compétences sont toujours applicables, vous ne faites qu’ajuster le niveau de détail.