La règle de bronze



Il reste une question que vous devriez vous poser avant de créer une règle totalement nouvelle: puis-je me référer à la règle de bronze ?

Dans Fate, vous pouvez traiter à peu près tout comme si c’était un personnage. Votre flingue ? Bien sûr. La tempête qui fait rage ? Absolument. La scène en elle-même ? Pourquoi pas. Vous pouvez attribuer des aspects, des compétences, des prouesses, des jauges de stress à n’importe quoi. Et plus fort encore, tout cela peut être différent de ce dont les joueurs disposent. Cela n’apporte rien que la tempête qui fait rage dispose de Combat et de Physique, mais que pensez-vous de Froid et Grésil ? Vous n’avez pas besoin de jauges de stress mental ou physique pour un flingue, mais une jauge de stress Munitions ? Et les scènes ont déjà un bon paquet d’aspects !

Si vous voulez représenter un nouvel élément comme un personnage, c’est typiquement plus simple de recourir à cette technique que de créer une nouvelle règle ex nihilo. Tout ne fonctionne pas de cette manière, mais c’est un outil puissant, utilisable pour une grande variété de situations.

Il existe un autre corollaire de cette technique : de nouvelles règles pour les personnages peuvent être représentées à l’aide des éléments existants des personnages. Vous pouvez simuler la magie par des compétences, les super-pouvoirs par des aspects ou des prouesses, et le fait d’être corrompu par une ancienne et attirante force par une jauge de stress.