Fate ne va pas jusqu'à onze

Ce document est la traduction d’un article tiré de «The book of Hanz», compilation de réflexions de Robert Hanz à propos du jeu de rôle Fate. Robert Hanz a donné son aimable autorisation pour la traduction française, et la diffusion de ces contenus sous licence Créative Commons. Consultez la fin de ce document pour les détails. [NdT : Cet article vient à la suite de l’article de Robert Hanz intitulé « Just Do It »]


(Pour ceux d'entre vous qui ne comprennent pas la référence… Spinal Tap - 11) Ok, je n’ai peut-être pas très bien vendu cet article. C'est vraiment une seconde réflexion qui, je pense, alimente et d'une certaine manière renforce la précédente et il m'est difficile de parler de l'une sans mentionner brièvement l'autre, et vice versa.

Je vais faire une petite mise au point, car je pense que vous devez comprendre comment je vois les compétences pour bien saisir le massage que j'essaie de faire passer ici. Comme toujours, ce n'est que l’ humble opinion de Rob et de toute évidence, ce n'est pas quelque chose d'officiel. Je travaille pour une petite société de logiciels dans le Nord-Ouest, pas un énorme conglomérat de jeux à San Francisco !

Parlons donc des compétences. Les compétences, déterminent à quel point vous êtes bons à faire quelque chose, n'est-ce pas ? Je veux dire, c'est ce qui est écrit sur la boîte.

C'est vrai dans la plupart des jeux, et c'est apparemment vrai dans Fate. Mais je ne considère pas vraiment les compétences comme des « compétences » dans Fate, parce que, sérieux, physique n'est pas une « compétence ». Mon interprétation des compétences est plus proche de « comment un personnage peut avoir un impact sur la scène ». Ca rend beaucoup de choses plus cohérentes. Si vous imaginez quelqu'un avec une arme à feu face à un artiste martial, de façon réaliste, l'artiste martial sera moins efficace avec le même niveau de compétence.

Mais, si nous nous contentons de dire que la compétence représente la capacité à influencer la scène, nous pouvons en quelque sorte intégrer l'influence de l'arme dans la compétence et s’en tenir à ça. Donc, avec une hypothétique compétence en arts martiaux de 4, vous seriez Jackie Chan, mais avec un tir de 4, vous seriez relativement compétent, car votre arme elle-même ferait partie de ce qui influence la scène.

J'arrive à quelque chose avec ça, vraiment ! Merci d'avoir lu jusqu'ici !

Dans l’article précédent, j'ai parlé de la modélisation d'un bras cybernétique principalement en donnant au personnage la compétence appropriée (physique ou peut-être athlétisme), un aspect pour les éléments plus narratifs, et éventuellement une prouesse, et basta. Ça marche parce que, pour moi, avoir ce 4 en physique signifie : « J'ai beaucoup d'influence dans les scènes, quand je les aborde de cette façon ». « Comment » j’ai acquis cette influence est sans importance, que ce soit par l’entraînement, la technologie, la magie ou quoi que ce soit d’autre.

A ce stade, vous pourriez vous demander : « Et si j'étais un culturiste qui avait installé de la cybernétique, hein, monsieur je-sais-tout ?' ».

« Fate ne va pas jusqu'à onze ».

Ok, je suis enfin retombé sur le titre de l'article. Mais qu'est-ce que je veux dire par là ? Si vous n'êtes pas familier avec l'expression « aller jusqu'à onze », cela vient du film This Is Spinäl Tap. L'un des guitaristes y parle de son ampli comme étant spécial parce que, si la plupart des amplis ont dix comme réglage le plus haut sur le potentiomètre, le sien va jusqu’à onze. Apparemment, il est trop bête pour réaliser que c'est l'intérieur de la machine qui détermine le volume de l'ampli, et que ce n’est qu’une simple étiquette.

Fate ne va pas jusqu'à onze. Si la compétence maximale que vous pouvez atteindre dans un domaine est de +4, alors c'est ce que vous obtiendrez. Cela représente également la niveau maximal d’un personnage débutant. Point. (D'accord, il y a aussi des prouesses, mais il ne devrait pas y avoir de bonus général). Le +4 n'a pas besoin de représenter la même chose dans tous les jeux. Il représente le maximum avec lequel un joueur peut commencer. +4 en physique pourrait représenter le plus haut potentiel d'un humain dans un jeu, et Superman dans un autre. C'est une échelle, une façon de calibrer. Ce n'est pas GURPS, où 15 FO représente exactement ce que 15 FO représente, et vous avez beaucoup de tableaux qui vous disent exactement ce à quoi 15 FO correspond, et vous avez besoin de niveaux de force incroyablement élevés pour représenter des individus augmentés, ou des supers héros, ou quoi que ce soit d'autre.

Maintenant, je vais me raccrocher à « Just Do It ». L'une des raisons pour laquelle les gens aiment les boîtes à outils, est qu'ils aiment aller jusqu'à onze. Ils aiment entendre parler de la valeur maximale d'une chose et trouver un moyen de la surpasser. « Jusqu'où peut-on empiler les bonus ? » Beaucoup de personnes voudront faire un personnage avec un bras cybernétique non pas parce qu'ils pensent que ça produira une bonne histoire, mais parce qu'ils pensent que ça leur permettra de dépasser le niveau supposé le plus élevé du système, ça les fait aller jusqu'à onze. Ce qui veut dire, bien sûr, que le « plus haut » ne l'était pas, et que le « plus haut » réel dépend totalement de la hauteur à laquelle vous pouvez empiler vos blocs de Légo.

Fate ne fait pas ça. Fate dit simplement : “ Vous pouvez avoir +4 et quelques prouesses pour vous permettre de faire un peu mieux dans des situations spécifiques. Vous ne pouvez pas en avoir plus. Passez une bonne journée ». Fate dit juste que votre ampli va jusqu'à 10, et que si vous voulez être plus fort, vous avez besoin d'un ampli plus fort. Autrement dit, jouez avec un réglage où +4 signifie quelque chose d'autre. Il ne vous ment pas et se contente de ré-étiqueter le plus haut comme étant 11 pour que vous vous sentiez plus impressionnant. Il est honnête dans ses calibrages et ses échelles.

Certaines personnes, bien sûr, aiment ce type d’optimisation de personnages. Personnellement, je l'utilise peu et je pense que d’autres personnes partagent mon avis. Et par bonheur, il existe des tonnes de jeux, et beaucoup d'entre eux permettent ce niveau d’optimisation. Si je veux un jeu qui fait ça, alors je vais jouer à ce type de jeu. Je suis heureux que Fate ne fasse pas cela, et qu'il me donne une alternative qui ne va pas jusqu'à onze.


D’après Robert Hanz «The book of Hanz»
Traduction VF par la communauté Google+ Fate Core et Fate Accéléré pour les francophones
Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.